Co-working et covid-19: comment s’organiser ?

La crise de la COVID-19 met en difficulté les espaces de co-working qui se voient dans l’obligation de mettre en place un protocole particulier pour les clients. Il faut alors réorganiser les espaces et gérer les flux afin que les journées dans ces espaces de travail commun se passent correctement. Les co-workers doivent aussi se plier à certaines règles pour respecter les gestes barrières tout en assurant leurs missions.

Alors, comment s’y prendre et s’organiser face à ces nouvelles obligations sanitaires imposées par la COVID-19 ?

Réorganiser les espaces de travail commun au sein du co-working

Par définition, travailler dans un espace de co-working comme au sein des espaces Keeze impose le travail en commun. Les lieux pour travailler sont ouverts afin que les travailleurs puissent échanger et communiquer facilement. La disposition est aussi identique dans les espaces détente comme la cuisine ou la salle de pause. Face à la COVID-19, il est indispensable de changer l’aménagement des lieux de travail afin de respecter les gestes barrières.

La première chose à faire est donc de s’assurer que les travailleurs respectent les distanciations sociales. Pour cela, il faut laisser de la place entre chaque espace de travail. Une place sur deux doit être laissée vide pour permettre aux gestes barrières d’être respectés. Ainsi, si l’espace de travail se fait dans la salle commune sur une grande table, il faut supprimer une chaise sur deux afin que les travailleurs puissent s’y installer sereinement. De même, il est préférable de ne pas se retrouver face à face comme cela peut être le cas dans certains espaces communs. Cela oblige alors ces professionnels à supprimer certains postes de travail et à réduire les places disponibles au sein de leurs espaces.

Cependant, l’avantage du travail dans un espace en open-space reste bien présent. En effet, malgré le port du masque et le respect des gestes barrières, les coworkers peuvent continuer à échanger sur des sujets variés au cours de leurs journées de travail.

Organiser le flux des travailleurs face à la COVID-19

L’objectif de l’espace commun est de limiter les moments où les travailleurs peuvent se croiser afin de respecter les gestes barrières au sein des bureaux ouverts. Pour cela, il est important de prévoir un sens de circulation. Les travailleurs peuvent circuler dans un sens bien précis.

Pour permettre à tous les occupants de s’y retrouver, le marquage au sol est la solution la plus répandue. Il est possible de coller des bandes de scotch en réalisant des flèches afin de préciser le sens de circulation à suivre au sein du co-working.

En plus, il est intéressant d’ajouter des panneaux pour expliquer aux utilisateurs les nouvelles règles au sein de l’espace ouvert de travail. Ces derniers peuvent être déposés à différents endroits afin d’être particulièrement bien visibles. Découvrez le site entreprise-et-compagnie.fr pour booster votre activité professionnelle.

Les nouvelles règles à instaurer au sein du co-working commun face à la COVID-19

Le port du masque est indiscutable et il doit être obligatoire pour toutes les personnes qui entrent dans les bureaux ouverts. Certains espaces à louer peuvent être fermés. C’est le cas pour certains bureaux. Ainsi, les travailleurs qui louent ces espaces fermés peuvent choisir de retirer le masque tout en respectant certaines règles.

En effet, le masque se retire lorsque la porte est fermée et que l’occupant est seul dans son bureau. En plus, il faut veiller à aérer la pièce régulièrement. Le port du masque peut alors être imposé même dans des espaces loués fermés si ces derniers ne sont pas pourvus de fenêtres.

En plus du port du masque, la COVID-19 impose le lavage régulier des mains tout au long de la journée avec du gel hydroalcoolique. Ces flacons peuvent être déposés à plusieurs endroits dans l’espace de co-working : l’entrée, les bureaux ouverts, la salle de réunion, les toilettes, la cuisine. Ensuite, il est possible d’imposer des règles dans les espaces communs comme le précise le site sante.fr. Par exemple, la salle de réunion peut être utilisée, mais le nombre de personnes doit être limité en fonction de la surface de celle-ci. Ainsi, un panneau mentionnant le nombre de personnes maximum au sein de la salle de réunion doit être visible à son entrée.

Le traçage des personnes qui circulent au sein du co-working est un détail important à mettre en place. En effet, les dirigeants du centre d’affaires doivent pouvoir savoir à l’instant T combien de coworkers sont présents. Un nombre maximum doit être imposé et il faut savoir combien de personnes sortent et combien de personnes rentrent afin de limiter le flux. Enfin, il est indispensable d’avoir des réflexes au cours d’une journée de travail : désinfection des tables, des poignées de porte, etc. Ces nouvelles règles imposées par la COVID-19 assurent aux espaces de travail commun le respect des gestes barrières et la sécurité des personnes qui font le choix d’y travailler.